Monsieur dans sa maison ou L’art de vivre en 1967 - La suite !

 

Musique de film d’angoisse, sonnez trompettes : nous sommes au chapitre « Tout seul à la cuisine » de Monsieur dans sa maison, publié chez Hatier en 1967. Après avoir expliqué à monsieur comment ranger sa chambre et laver son linge quand madame n'est pas là (voir billet précédent !), Monsieur dans sa maison s'attaque à la sacro-sainte cuisine.

 

Fantomas

 

« Oserez-vous en franchir la porte ? Faut-il vraiment vous y encourager pour que vous renonciez à vos menus de solitude qui, peut-être, se résument souvent à la simple tranche de jambon, dégustée sur le papier du charcutier ? »

Petite pause si vous me le permettez, je sors mon mouchoir.

Reprenons :

« Êtes-vous, au contraire, cet homme qui, une fois seul à la cuisine, se sent enfin maître à bord et laisse sans vergogne s’accumuler casseroles et vaisselle sales pour réaliser quelque merveilleuse recette masculine [stop ! mais pourquoi masculine ?], dont le petit secret de réussite… sera presque toujours, parions-le, à base d’alcool ? ». Ah…

Petit manuel de la cuisine pratique, donc :

« Trois conseils pour vous en tirer…

« Organisez votre travail : lisez attentivement vos recettes jusqu’au bout […]. Pendant que cuira le plat de résistance, vous préparez le reste du menu.

« Évitez de salir pour n’avoir pas à nettoyer [petit malin !]. Protégez la table par de vieux journaux pour les épluchages, puis, hop ! à la poubelle. Une éponge, une serpillère, un balai, une pelle font partie de la panoplie du parfait maître de cuisine.

« Ne travaillez pas dans l’encombrement… et l’énervement : rangez au fur et à mesure ce qui devient inutile (boîtes, paquets) [comme dans la salle de bain !]. Passez sous le robinet et empilez sur l’évier les ustensiles salis. »

 

Moulinex

 

Suit « Ce que vous devez absolument savoir faire » :

Le thé. Ingrédients : eau, thé.

Le café. Ingrédients : eau, café. Bon, d’accord, là c’est plus difficile, car il faut savoir faire marcher une cafetière.

Cuire un œuf. Coque, plat, dur, mollet, ça se complique !

Cuire un steak. M’enfin…  quand même, les gars !

Cuire des pâtes. No comment.

Focus sur « Que faire avec une tranche de jambon et un œuf » : œufs fourrés, canapés au four, œufs sur le plat au jambon, omelette au jambon, roulade de jambon farci, salade œufs jambon. Mesdames, vous pouvez partir tranquilles, monsieur a son menu de la semaine !

 

I338

 

Je passe sur : « L’art d’utiliser une boîte de sardine », car je suis pressée d’arriver au chapitre « Vaisselle » (re-trompettes).

« Malgré tous vos loyaux efforts pour ne pas trop en salir, vous vous retrouverez toujours, à la cuisine, devant de la vaisselle à laver. Plutôt que de faire comme ce célibataire qui, une fois épuisée sa provision d’assiettes propres, rechercherait la moins sale pour le repas suivant, mieux vaut apprendre à laver la vaisselle et le faire le plus vite possible pour être débarrassé de cette petite corvée. »

Roulement de tambour : cours de vaisselle !

 

I414

 

« Lavez sous le robinet, aussitôt après utilisation, tout ce qui n’est pas gras, du couteau à éplucher au moulin à persil, du verre à la tasse, et posez tous ces objets dans l’égouttoir : ils y sècheront tout seuls ; ou bien essuyez-les vite. […]

« N’oubliez pas de mettre un peu d’eau dans le fond des casseroles ou des plats, surtout si les aliments ont légèrement attaché. [Il arrive que ce soit très attaché, mais on préfère ne pas en parler, trop d’émotion.] […]

« Dès que vous avez une minute, commencez le lavage : beaucoup d’eau chaude, un peu de produit moussant spécial pour la vaisselle, une lavette, une brosse à manche, un petit tampon à récurer, […] et au travail ! »

Commencez par ce qui est le plus sale… N’hésitez pas à changer l’eau… Rincez à l’eau claire… Rangez sur l’égouttoir ce que vous venez de laver… Essuyez avec le bon torchon… Messieurs, à vous !

 

I70

 

Dernier conseil au chapitre cuisine :

« Ventre creux : Ni pour vous, ni pour l’armoire à provisions. Renouvelez au fur et à mesure votre “fonds” : huile, café, légumes secs, riz, nouilles, quelques boîtes de conserve. Des biscottes. Et n’oubliez pas les produits de nettoyage la veille du retour de la maîtresse de céans. »

J'avoue que je me demande comment interpréter ce dernier message : faut-il penser à faire le ménage avant le retour de madame, ou bien faut-il penser à acheter des produits ménagers pour que madame puisse faire le nécessaire dès son retour ?... Chacun l'interprétera comme il le voudra !

Prochain et dernier épisode de Monsieur dans sa maison : un peu de savoir-vivre, que diable !

 

(Source des illustrations : Popcards Factory)

 

 

Années 60 Vintage Art de vivre

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau